Ma Vie de Kinoise

Je n’oublie pas…(Partie 3)

Partie 2 ici

18 heures, la dame à coté a accouché cet après-midi. ” Elle était épuisée, nous avons fait une césarienne”, explique notre sage-femme. Il me dit “Ce sera votre tour bientôt, on va provoquer l’accouchement, vos contractions sont encore faibles et vous êtes à peine dilatée”. Je ne sais pas ce qui m’attend, donc je reste calme. Les contractions sont un peu plus perceptibles, mais pas douloureuses. Je respire. La fameuse respiration “comme un chien”. Ça semble fonctionner vu que ça m’aide à rester calme. Il me dit “C’est bien, on respire, à tout à l’heure”.

Quand il revient, je ne sais pas combien de temps a passé, maman est revenue me donner un peu de jus de fruits, mais je n’ai pas faim, elle repart. Il me fait une injection…

Je m’assoupis, puis une douleur me réveille…C’est donc ça un accouchement provoqué? J’ai vraiment mal, les contractions sont plus fréquentes et plus intenses. J’ai à peine le temps de respirer, mais j’essaie et ça fait du bien. Je ne veux juste pas que le personnel médical s’approche de moi, ça je ne veux pas. J’ai mal, j’appelle maman mais elle ne peut pas venir. La sage-femme approche, je lui dis “Je crois que le bébé va sortir, je le sens”. Il dit “Je ne peux pas le savoir sans vérifier”. Je lui dis “Non, pas ça s’il vous plait”. Il dit “Okay, je vous laisse, à plus tard.” Paniquée, je lui dis “Non, venez vérifier s’il vous plait”.

La fameuse vérification, c’est le toucher, ce moment détesté de tant de femmes. Il le fait et dit “Effectivement, on doit y aller”. Dans la salle d’accouchement, on m’indique de pousser quand je sens une contraction. Première poussée “Bravo, il est presque là”.Deuxième poussée “Il a beaucoup de cheveux, dis donc”. Troisième poussée “C’est bon, il est là”. J’ai aussi expulsé le placenta.

Il est là, la main sur la tête avec une jolie petit touffe. La sage-femme plaisante “Apparemment il arrangeait ses cheveux avant de vous rencontrer, c’est pour ça qu’il avait la main sur la tête.” Tout le monde sourit. On me laisse lui faire un bisou, puis les infirmières vont lui faire sa toilette.

C’est lé début de toute une belle aventure

Il est arrivé à 22 heures ce 10 janvier 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *