Ma Vie de Kinoise

Ma vie au naturel

4 ans, 4 ans déjà que j’ai renoncé au défrisage. Je m’en rappelle si bien… Avant de me lancer, j’ai fait des recherches pendant plusieurs mois, me demandant s’il était possible de vivre sans se défriser les cheveux. Aujourd’hui, je réalise que c’est presque ridicule de se poser cette question, vu que l’afro est l’état normal de nos cheveux africains. Au fil du temps, en visitant plusieurs sites internet, j’ai appris le mot « nappy », contraction de natural and happy, un anglicisme bien adopté par les francophones, qui représente cette vague un peu extrémiste de femmes américaines, qui au nom, du retour à l’authenticité, ont dit non aux diktats de la mode occidentale qui représentent l’idéal de beauté par des femmes aux longs cheveux lisses.

Et donc fin juin 2013, je me suis lancée, je suis allée au salon de coiffure et j’ai demandé au coiffeur de tout enlever. Un peu surpris d’abord parce que d’après lui j’avais de très beaux cheveux, il a accepté de couper la partie défrisée et je me suis retrouvée du jour au lendemain avec à peine 2 centimètres de cheveux. Sourire aux lèvres, je sors du salon, je me sens légère, plus libre aussi, je ne sais pas pourquoi. A la maison, tout le monde sourit et se dit surement que c’est un nouveau caprice. Personne ne sait que le défrisage et moi c’est fini. Moi, j’attends de voir ce que sera ma nouvelle vie au naturel.

Les jours passent, j’ai récolté au passage de nombreux compliments sur ma coiffure, qui semble-t-il me rajeunit. Un mois après, mes cheveux poussent, c’est toujours un bonheur de pouvoir les laver autant que je peux, j’ai hâte de prendre de la longueur et expérimenter certains recettes naturelles sur mes cheveux.

Quelques mois après, mes cheveux prennent de la longueur, j’ai une petite touffe sur la tête et je réalise mon premier masque et mon premier « twist out » (j’ai fait des vanilles-en enroulant les mèches de cheveux deux par deux- sur ma tête la veille et je les  défais ce matin). Mes cheveux sont doux et brillants, j’en suis heureuse. Je ne me rappelle plus la composition de ce masque, mais je me rappelle qu’il y avait des œufs, et du miel peut-être. J’aurais vraiment dû noter, me dis-je après réflexion quelques mois après, parce que mes cheveux ont aimé ce traitement.

Après ça, il y a eu des jours où mes cheveux obéissent moins bien, et je me résous à les tresser. Avec des tresses, je peux respirer au moins un mois et en attendant, je prospecte sur internet et dans la vraie vie des produits pour l’après-tresse. En y repensant bien, j’ai eu beaucoup de chance, ou disons, un bon patrimoine génétique, parce que mes cheveux ont bien poussé en quelques mois, et jusqu’en janvier 2015 j’alterne entre mon afro et des tresses. Je suis bien dans ma peau, déjà immunisée contre les taquineries de celles qui lorsqu’elles me voient peiner pour discipliner ma coiffure, me proposent un défrisant.

Maman ne cesse de m’interroger, elle veut savoir pourquoi je ne défrise plus mes cheveux. Je lui dis que je n’en peux plus, que j’ai trop souffert, que je ne veux plus de ces produits chimiques sur ma tête. Elle a l’air désespérée. Pour elle, c’est inconcevable d’avoir une chevelure aussi rebelle.

Avec les cheveux courts, sur la plage de Muanda, au Bas-Congo, en 2013

(A suivre)

9 Comments

  • JEM

    Je suis tellement ravie de lire une Nappy kinoise. Je me demandais jusqu’où allait arriver mon ambition. Sincèrement, trop d’hostilité autour de moi sur la chose et ceux qu’on peut consulter ne sont malheureusement pas trop près de nous donc loin de nos réalités. ✌👌 je deviens fan et j’espère tirer assez de force ici.

  • nadine sikitel

    Tout ce que je dis c ‘est qu il faut se sentir bien a` l’ interieur comme a` l’ exterieur de sois…tu te sens bien tu te sens libre et juste toi meme…

  • LKZ

    à lire ton article… cheveux naturels… oui, mais alors l’accoutrement, n’est-ce pas le diktats de la mode occidentale… !?

    • ladiak

      Je prends ce qui est bon pour ma santé, tant que les habits ne sont pas nocifs je garde.Si les raphia deviennent autorisés, je prends 😉

  • Nira

    Magnifique ton histoire. J’ai également renoncé au défrisage. Ce n’est pas facile. En Octobre dernier, mes cheveux avaient déjà une bonne longueur et parce que je n’arrivais pas à les coiffer, j’ai craqué et j’ai défrisé. J’ai tout de suite regretté. Là je suis à nouveau Nappy. J’ai compris comment entretenir les cheveux naturels. Je me sens bien comme ça. Je ne recherche pas la longueur, j’aime les cheveux courts 🙂

    • ladiak

      C’est vrai que ce n’est pas facile la vie de nappy, mais franchement ça en vaut la peine, cheveux longs ou courts, nos cheveux afros sont superbes. Merci pour ton commentaire 🙂

  • Nancy

    Tres belle histoire,jusqu’ici j’avais des questionnement, je traîne encore les pas. Alors qu’au fond de moi je sais que je ne veux plus de defrisage. Et comme quelqu’un l’a si bien dit ci-haut tenir ses résolutions est un signe de détermination et de maturité. Je vais me lancer✌🏻 Merci à toi Miss

Leave a Reply to nadine sikitel Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *